S’engager

En ces temps troublés de l’entre-deux-tours, je vous propose d’oublier un peu la politique pour penser à des projets qui font du bien.

Solidarité

On peut avoir l’impression de ne pas être légitimes ou d’avoir des moyens d’action limités pour être utiles aux autres.

Or, on peut tous agir à notre échelle pour améliorer le monde dans lequel on vit en s’engageant.

Il est en effet prouvé que s’engager pour les autres était bénéfique pour le moral, rendait plus optimiste et améliorait la confiance en soi.

Sourire

On peut s’engager en soutenant financièrement une cause pour laquelle on tient ou en donnant de son temps.

Et c’est peut être ce qu’il y a de plus compliqué, concilier sa vie professionnelle avec un engagement associatif surtout si celui-ci nous emmène au bout du monde.

Or, c’est plus simple qu’on ne le croit grâce aux deux dispositifs suivants :

Le congé d’engagement

Congé d'engagement

Depuis le 28 janvier 2017, il existe un nouveau congé d’engagement créé par la loi « Egalité et Citoyenneté ».

Il s’agit de permettre à des salariés, du public ou du privé, de bénéficier de 6 jours de congés supplémentaires par an pour se consacrer à leur activité bénévole au sein d’une association.

Ces 6 jours ne sont pas rémunérés mais une convention ou un accord d’entreprise ou à défaut un accord de branche peut prévoir les conditions du maintien de la rémunération du salarié pendant la durée ce congé.

Ce congé s’adresse surtout aux salariés ou fonctionnaires déjà élus au sein d’une association (président, trésorier, secrétaire…) ou membres de conseil d’administration ou d’associations d’intérêt général (mutuelles, fédérations…).

Mais pas de panique, ceux qui ne sont pas déjà engagés auprès d’une association ne sont pas oubliés.

Le congé solidaire

Congé solidaire

Contrairement au congé bénévole, le congé solidaire est pris sur le temps de congés annuels, RTT, compte épargne temps du volontaire qui peut aussi prendre un congé sans solde.

Des ONG proposent à ces volontaires des missions solidaires pour qu’ils s’y consacrent pendant leurs vacances.

Ces volontaires peuvent bénéficier d’un soutien financier de leur entreprise pour réaliser leur mission.

Depuis 2000, l’association Planète Urgence propose des missions d’appui au développement de 2 à 4 semaines à des volontaires qui souhaitent partager et transmettre leurs compétences et connaissances à des populations locales.

Plus d’infos ici.

Si ce type de missions vous intéresse, vous pouvez vous renseigner sur le site www.associations.gouv.fr qui donne une vision d’ensemble des types de congé et une rubrique pour trouver une mission.

Etre utile aux autres c’est d’abord être utile à soi !

Monde solidaire

Assibani.

3 réflexions sur “S’engager

    • Merci ! Effectivement là je visais plus les salariés qui souhaitent concilier leur vie professionnelle avec un engagement bénévole. Le service civique s’adresse plus aux jeunes pour des missions longues de 6 à 12 mois mais tu as eu raison de le mentionner ! 😉

      Aimé par 1 personne

      • Ça va jusqu’à 25 ans, ça peut peut-être concerner quelques salariés qui voudraient changer de voie ou que sais-je 🙂
        Mais effectivement, impossible de le concilier avec une vie professionnelle, c’est un engagement trop important.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s