L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle 

Ce livre est une bible pour ceux qui veulent enfin avoir confiance en eux. Ce livre apaise, ce livre pose des mots sur nos maux et en le lisant on se sent bien. Pourquoi ? Parce que c’est simple, tellement simple que ça nous fait sourire. On se demande dès lors comment avons-nous pu générer de telles croyances ?

Je m’explique, si au fond de vous, vous êtes persuadé que vous êtes un incapable, il y a de fortes chances que vous le deveniez. Ça vous paraît logique et absurde, et pourtant nous le faisons tous. Nous sommes notre propre ennemi et L’Homme s’enferme dans ses croyances tel un prisonnier dans sa prison.

Ce livre nous apprend comment nous délivrer de nos peurs en apprenant à nous aimer et à aimer la vie.

Le récit se déroule à Bali, la ville qui semble le plus représenter le paradis sur Terre. Les habitants prennent le temps, ne courent pas après le temps et ne perdent pas de temps. Un occidental, Julian, décide d’aller voir un guérisseur alors que son voyage touche à sa fin. L’homme lui révèle qu’il est bonne santé mais qu’il n’est pas heureux. Au fil de leurs rendez-vous, Julian va aller à la découverte de lui-même et aborder la vie différemment.

Et nous au fil des pages, nous allons voyager à travers notre propre histoire. Un double voyage que nous offre Laurent Gounelle, Bali et nous-mêmes. Dépaysement assuré, quoiqu’on retrouve très vite notre boussole intérieure.


Vous l’aurez donc compris, j’ai adoré ce livre, qu’on peut lire et relire. Flaubert a réinventé le roman d’apprentissage avec l’éducation sentimentale et Laurent Gounelle semble marcher sur ses pas avec ce beau conte optimiste qui traverse les frontières.

Et vous, que pensez-vous de ce livre ?

Eva.

8 réflexions sur “L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle 

      • C’est marrant, j’étais chez une copine hier soir et on s’est rendu compte qu’on lisait le même livre aussi. Elle n’accroche pas de son côté, alors qu’elle avait adoré l’Homme qui voulait être heureux.
        Pour ma part je suis toujours dans un « entre-deux », il y a des passages que j’aime beaucoup et d’autres que je trouve très chiant et trop axés psychologie (ça en devient lourd au bout de 10 pages haha).
        Tu en penses quoi toi pour l’instant ?

        Aimé par 1 personne

      • Je suis au début et pour l’instant ça me plaît donc à voir sur la durée. J’espère que je ne trouverais pas ça trop ennuyeux 😉 J’ai tellement adoré « L’homme qui voulait être heureux » que j’espère ne pas être déçue.

        Aimé par 1 personne

      • N’ayant pas lu l’autre pour l’instant je ne peux pas te dire. Je sais qu’hier soir j’ai lu une cinquantaine de pages qui m’ont bien plu, elles relancent le roman qui pataugeait un peu depuis deux/trois chapitres ^^

        Aimé par 1 personne

  1. Pingback: L’homme qui voulait être #heureux | L'actualité de Lunesoleil

  2. Première parution de ce livre en 2008, j’ai mis 9 ans avant d’arriver jusqu’à lui, de façon détourné la première fois.
    Le 9 cest l’hermite dansle tarot de marseille, c’est l’instructeur, le sage et le guérisseur de ce merveilleux livre . On peut associé le 9 au chemin spirituel a accomplir, en numerologie le 9 cest la fin d’un cycle, c’est l’initiation intérieure, la quête de sens, de soin, l’amour universel …

    Aimé par 1 personne

    • C’est une belle rencontre ! 9 ans que ce livre vous attendait. Un livre empreint de spiritualité, d’apprentissage et qui nous rééduque à la vie (comprendre le sens de la vie, aimer la vie).
      Merci Lunesoleil pour ce partage 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s