L’indécision, quel dilemme !

51b85-376020383

Être indécis(e) on s’est tous retrouvé confronté à cette terrible situation un jour. Et le problème avec l’indécision, c’est qu’elle peut se décliner en différentes versions.

Je pense en premier à son lieu de prédilection préféré, les magasins ou devant son ordinateur pour celles et ceux qui préfèrent shopper sur internet. Combien d’entre nous se sont déjà angoissés à l’idée de ce choix terrible voir cornélien : choisir le jean slim ou le bootcut bleu ? Cette cravate unie ou à motif ? Prendre cette jupe plissée ou cette autre jupe crayon ? Entre les différents modèles, les différentes couleurs et les différentes tailles (S ou M, M ou L), on peut rapidement se perdre car oui, trop de choix tue le choix. Parfois, on ne parvient tellement pas à prendre une décision que l’on souhaiterait que quelqu’un d’autre la prenne à notre place : la vendeuse ? Notre meilleur(e) ami(e) que l’on pense même à skyper ? Ou encore notre mère ? Mais ça ne s’arrête pas là car une fois notre choix définitif fait, on doute jusqu’au passage en caisse ou avant d’appuyer sur le bouton « valider votre commande ». Avons nous fait le bon choix ?

Parfois ce dilemme nous suit jusqu’au restaurant. On hésite devant la carte, on imagine à quoi ressemble le plat dans sa tête, on s’interroge sur nos envies : plutôt viande ou plutôt poisson ? Léger comme une salade ou calorique comme un bon burger ? Oui mais si on opte pour un burger, on n’aura plus de place pour un dessert qui ont d’ailleurs tous l’air très bon sur la carte. La torture peut durer longtemps comme ça et peut être pénible pour les autres, sûrs de leurs choix, affamés et qui en ont assez de nos hésitations. Du calme, on veut juste faire le bon choix, c’est tout.

Au cinéma aussi l’indécision peut venir nous gâcher la vie. On a envie de voir deux films mais là ce soir, on ne peut en voir qu’un. Comment décider ? Dans ces moments là, on songe même à tirer au sort.

Et c’est pareil pour les vacances, quelle destination choisir et à quelle date car si on se trompe on pourrait le regretter.
Et il n’y a rien de pire que les regrets : « j’aurais dû prendre cette robe », « j’aurais dû prendre le plat que mon voisin de table déguste et qui me fait saliver », « j’aurais dû aller me faire couper les cheveux par mon coiffeur habituel, ça m’aurait évité cette coupe atroce »…
C’est vrai quoi, Imaginez vous en en vacances en Guadeloupe pendant sept jours avec la pluie qui tombe pendant toute la durée du voyage. Ce serait trop la loose en effet.

Mais d’un autre côté, ça pourrait être un moment inoubliable, le genre d’anecdote que vous pourrez raconter à vos amis : « Que faire quand il pleut en Guadeloupe ? » Vous seriez la référence, celle ou celui que tout le monde appellerait pour savoir quoi faire en cas de mauvais temps. Vous pourriez même écrire un guide sur ça utilisable dans toutes les destinations en vogue du monde et devenir riche.
Plus sérieusement, faire un mauvais choix peut aussi nous faire rire au final, nous faire du bien. On s’est tous marré en repensant à la tête que l’on tirait et à nos fous rires devant un film que l’on trouvait nul et on tous déjà passé un excellent moment dans une soirée où l’on regrettait d’être allé au départ.
Acceptons de ne pas être parfait et de ne pas toujours faire le bon choix. On fait tous des erreurs et parfois ça a du bon, non ?

Adama.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s